Retour à l'accueil

8 décembre 2016

District 11

Le Père Noel libéral d’Ottawa

Lettre ouverte de David Chartrand, Coordinateur Québecois AIMTA

C’est Noël dans le milieu des affaires depuis l’arrivée des libéraux à Ottawa. Mais pour avoir des cadeaux du gouvernement Trudeau, il ne faut pas être sage, mais plutôt être riche, très riche. Selon ce critère, le citoyen arrive loin derrière les banques, les pétrolières, les transporteurs aériens et les multinationales en tout genre.

Avec le projet de loi probanque (C-29), les libéraux écrasent la Loi québécoise sur la protection du consommateur. À leur grand plaisir, les banques pourraient augmenter certains frais sans vous prévenir. Déjà trop puissantes, trop influentes, dans nos sociétés, les banques ont maintenant une arme de plus pour faire de l’argent sur notre dos.

Cette situation me fait penser à une bataille à laquelle j’ai participé en 2016 contre la loi C-10. Cette loi a libéré Air Canada de ses obligations à faire réaliser ses opérations de réparation et d’entretien de sa flotte d’avion au pays, éliminant ainsi la protection sur environ 2 600 emplois. En faisant passer C-10, les libéraux ont fait un cadeau au transporteur aérien afin que ce dernier puisse distribuer plus de dividende à ses actionnaires. Encore une fois, M. Trudeau a défendu les intérêts des puissants au détriment de cette fameuse classe moyenne qu’il avait courtisée en campagne électorale à coup de message d’espoir et de « selfie ».

Dans ces deux cas, les libéraux ont éliminé des lois qui protégeaient les citoyens pour favoriser l’enrichissement de puissants hommes d’affaires. Dans les deux cas, on a éliminé des lois pour lesquels des juges avaient tranché en faveur des citoyens et citoyennes. Pour les multinationales, le Père Noel libéral a donc offert avant même le matin de Noel un nouveau livre de loi fait sur mesure pour protéger leurs intérêts.

Que dire maintenant du projet de loi C-27 qui pourrait permettre aux employeurs de remonter dans le temps pour diminuer les prestations de retraite qui auraient été touchées ou accumulées? Cette loi permettrait aux sociétés d’État et aux employeurs privés sous juridiction fédérale de se retirer des pensions à prestations déterminées, pour les remplacer par des régimes à prestation cible (RPC). Cette fois-ci, ce sont les retraités qui risquent de s'appauvrir au profit des puissants.

Nous pourrions aussi aborder les contradictions des libéraux d’Ottawa entre la défense de l’environnement et les projets d’oléoduc ou lui rappeler qu'au-delà des belles paroles, les autochtones attendent toujours des actions pour leur venir en aide en matière d’éducation, et le traitement des eaux.

Les libéraux devront comprendre que la démocratie et la gouvernance ce n’est pas un concours de popularité que l’on remporte avec des photos de famille sur les unes des journaux à potin. Être un gouvernement responsable, c’est faire des choix, pour l’égalité, la justice et la répartition des richesses que nous créerons collectivement. C’est travailler pour ne laisser personne sur le bord de la route. Malheureusement, depuis la fin de la campagne électorale, la classe moyenne attend toujours son sauveur.

 

David Chartrand Vice-président FTQ et Coordonnateur québécois de l'AIMTA