Retour à l'accueil

11 septembre 2017

District 11

C'EST À NOUS

Garder nos emplois

Montréal, QC – Les membres de l’Association internationale des machinistes (AIM) seront présents, en grand nombre, dans les rues de Montréal mercredi à l’occasion d’un ralliement et d’une marche jusqu’au consulat des États-Unis afin de protester contre les plaintes commerciales formulées et l’action en justice intentée par la société Boeing contre la société Bombardier.

« L’Association internationale des machinistes et plusieurs de ses membres comptent parmi les bâtisseurs de l’industrie aérospatiale du Québec; nous l’avons bâtie et nous la protégerons », explique Dave Chartrand, coordonnateur québécois de l’AIM.

Boeing a déposé des plaintes commerciales et intenté une poursuite en justice contre Bombardier en raison de la vente, par cette dernière, de 75 avions de passagers à fuselage étroit C-Series 100 à la compagnie aérienne Delta Airlines. Boeing prétend que le fabricant canadien d’aéronefs a introduit les appareils de la Série C sur le marché américain à des prix injustes. Boeing prétend que Bombardier est en mesure de le faire en raison de subventions des gouvernements fédéraux et du Québec. « Les arguments de Boeing sont vides », déclare M. Chartrand. « Boeing n’a même pas soumissionné sur le contrat proposé par Delta et les appareils de la Série C ne représentent aucune menace pour le 737 de Boeing parce qu’il ne s’agit même pas de la même catégorie de taille. En plus, on s’attend à ce que l’industrie aérospatiale construise 40 000 avions commerciaux durant les 20 prochaines années. Il me semble qu’il va y en avoir pour tout le monde et que le message à envoyer devrait être qu’il faut passer en mode protection et création d’emplois. »

L’AIM est le plus grand syndicat dans le secteur aérospatial canadien avec plus de 6 000 membres employés par Bombardier dans des usines de Montréal et des régions avoisinantes. L’AIM est également le syndicat ayant la plus importante représentation chez Boeing. « Permettez-moi d’établir très clairement le fait suivant : il s’agit d’une bataille juridique entre deux sociétés », explique Stan Pickthall, vice-président général canadien de l’AIM. « Nos membres manifesteront pour protéger leurs emplois et pour défendre l’industrie aérospatiale au Canada. Dans le contexte des pourparlers sur l’ALENA qui se déroulent à l’heure actuelle, nous devons protéger cette industrie, de même que le moyen de subsistance de nos membres à Montréal et à l’échelle du pays. »

-30-

Pour obtenir des renseignements supplémentaires :

David Chartrand, coordonnateur québécois de l’AIM

514-956-1578 / 514-231-9100

Guillaume Valois, responsables des communications et de la recherche

514-966-0915

Stan Pickthall, vice-président général canadien de l’AIM

416-386-1789

Bill Trbovich, directeur des communications de l’AIM

416-386-1789, poste 6331 / 416-735-9765