Retour à l'accueil

5 mars 2018

Local 712

Bombardier aéronautique et Société en commandite (SEC) avions c-séries

Les travailleurs de Bombardier votent en faveur d’une entente de réciprocité

(Montréal, 4 mars 2018) - Les syndiqués Machinistes présents lors de l’assemblée extraordinaire ont appuyé dans une proportion de 92,3 % l’entente de réciprocité qui leur était proposée. Environ 3 000 membres sur 4 400 étaient présents.
 
Le contenu de cette entente sera maintenant ajouté à la convention collective des travailleurs et travailleuses syndiqués de Bombardier aéronautique. Elle permettra l’installation de passerelles lorsque la SEC Avions C-Séries verra officiellement le jour. Le syndicat a aussi obtenu la reconduction automatique de cet accord pour la durée des prochains contrats de travail dans les deux compagnies.
 
« Ces dernières années, le courage et la force de caractère des travailleurs et travailleuses de Bombardier aéronautique ont été mis à rude épreuve per des situations qui étaient hors de notre contrôle. Cet ajout à la convention apportera certaines garanties qui leur permettront de vivre une transition plus agréable vers ce qui deviendra leur nouvelle réalité», estime, le Coordonnateur québécois du Syndicat des Machinistes, David Chartrand.

 
À moins d’un avis contraire du Bureau de la concurrence, la SEC Avions C-Séries deviendra très prochainement une compagnie à part entière. Cette éventualité représentait une forme d’ultimatum dans la négociation de l’entente.
 
« Il fallait agir avant que le Code du travail s’applique et que nous nous retrouvions dans une dynamique à deux compagnies et deux groupes de syndiqués séparés. Nous avions une mince ouverture pour négocier la mise en place de ponts entre les deux compagnies qu’il aurait été impossible d’aller chercher après la séparation», précise, l’Agent d’affaires pour l’unité Bombardier, Éric Rancourt.

 
Pendant cette assemblée qui a durée environ trois heures, les travailleurs et travailleuses ont pu recevoir un portrait détaillé de l’entente et de ses impacts. Les membres qui le désiraient ont pu ensuite s’exprimer sur le contenu de l’entente et poser des questions pour clarifier certains points.
 
« Ce genre de réunions sont au cœur de la vie syndicale. Elles sont l’occasion de discuter entre nous sur de l’avenir de nos conditions, de nos emplois et de l’industrie aérospatiale. En ce qui concerne notre rencontre d’aujourd’hui, je peux vous dire qu’elle donne le ton pour les prochaines négociations » conclut le Président de la Section locale 712, Yvon Paiement.