Retour à l'accueil

31 août 2018

Local 1758

Bombardier vend des activités

Commentaire du Syndicat des Machinistes sur l’acquisition de Bombardier Centre de tubes par le Groupe Lauak

En rachetant les activités de tuyauteries et canalisations de Bombardier, le Groupe français Lauak fait ses premiers pas en Amérique du Nord. Pour le Syndicat des Machinistes, cette situation représente une opportunité de sécuriser des emplois et de voir les activités du site de Mirabel prendre de l’expansion. Le choix de Lauak de s'implanter au Québec, pour accéder au continent nord-américain est pour nous une marque de confiance envers la qualité du travail et le savoir-faire des travailleuses et travailleurs du Centre de Tubes et notre expertise en aérospatiale.

« Lauak est un leader mondial dans le domaine des tuyauteries et des canalisations en aérospatiale. Lauak compte utiliser sa nouvelle usine pour diversifier sa clientèle en Amérique du Nord alors que le Groupe a déjà deux de ses clients à Mirabel avec Airbus et Stelia et qu’on parle d’embaucher des travailleurs. Alors on ne peut que voir ça de façon positive, explique le coordonnateur québécois du Syndicat des Machinistes, David Chartrand.

Bombardier avait fait l’acquisition du Centre de tubes de Mirabel en 2008 au moment où GE Elano avait pris la décision de cesser ses opérations à Mirabel. L’objectif était alors de sécuriser l’approvisionnement en tubes aéronautiques pour ses usines au Québec.

Le Groupe LAUAK compte parmi ses clients les constructeurs Airbus, Dassault Aviation, Embraer, Airbus hélicoptères et IAI, les entreprises d’aérostructures Stelia, Daher et Latécoere et les équipementiers Liebherr et Safran. Le Groupe opère cinq usines en France et une au Portugal. L’acquisition du site de Mirabel porte donc son nombre total d’usines à sept. Le Syndicat des Machinistes compte une soixantaine de membres sur le site du Centre de Tubes.

Le Syndicat des Machinistes est le plus important syndicat au monde en aérospatiale avec plus 184 000 membres répartis sur 1 000 conventions collectives.