Back to home

April 24, 2020

Local 869

L’AIMTA, Section locale 869 s’entend avec Rolls-Royce Canada

Les travailleurs qui ne retourneront pas au travail bénéficieront de leurs avantages et du SSUC Montréal, 23 avril 2020- En fin d’avant-midi, les représentants de l’AIMTA (Section locale 869) ont conclu deux ententes avec Rolls-Royce Canada (RRC)

La première entente permet travailleurs et travailleuses syndiqués de RRC qui sont actuellement en situation de mise à pied de recevoir le maximum de salaire assurable prévu par le programme, soit 1,129$ par semaine moins les déductions applicables.

Comme le prévoit le programme de subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC), le gouvernement fédéral contribue à la hauteur de 847$ par semaine ce qui représente 75% du salaire maximal éligible de 58,700$. De son côté, Rolls-Royce Canada ajoute 282$ par semaine pour couvrir le 25% manquant pour ainsi atteindre 100% du salaire maximal éligible.

La période couverte par le programme débutera le 26 avril 2020 et se terminera le 9 mai 2020.

« Il s’agit là d’une excellente nouvelle, affirme Hrvoje Golek, chef d’unité de la Section locale 869. Cette entente permet aux travailleurs et travailleuses obligés de rester à la maison à cause du COVID-19 d’avoir la conscience tranquille. Ils recevront un revenu nettement supérieur à l’assurance-emploi et à la Prestation canadienne d’urgence. »

« En plus de la subvention salariale d’urgence qui maintient leur lien d’emploi, nos membres qui doivent rester à la maison gardent les avantages sociaux, prévus dans la convention collective, souligne Stéphane Paré, agent d’affaires au District 11. Nous sommes donc parvenus à aller en chercher plus que ce qu’offre le SSUC. »

Changement à l’horaire de travail

Pour répondre au besoin de production tout en s’assurant que les mesures du Gouvernement du Québec soient respectées, les représentants syndicaux et ceux de l’entreprise ont conclu une deuxième entente avec RRC afin de modifier l’horaire de travail.

Ce nouvel horaire de travail temporaire comprendra trois quarts de travail. Alors que les deux parties se sont entendues pour l’ajout d’une période de travail la fin de semaine (du samedi au lundi). Cet aménagement permettra le retour au travail de 70 travailleurs et travailleuses syndiqués de RRC. Aucun travailleur présentement sur le quart de jour ou de soir ne pourra se voir affecté à celui de la fin de semaine.

Des périodes de 30 minutes de délais sont prévues entre les différents quarts de travail pour éviter les contacts entre les groupes de travailleurs. Le temps supplémentaire sera utilisé qu’en cas de nécessité absolue.

« Ces deux ententes assurent qu’un maximum de membres sont ramenés au travail, tout en respectant les mesures de distanciation physique et d’hygiène qu’exige la lutte contre la pandémie du COVID-19 », fait valoir Hrvoje Golek. 

« Dans les circonstances, nous avons négocié pour aller en chercher le maximum tout en gardant comme priorité, la sécurité et la santé de nos membres et de leurs familles », soutient Stéphane Paré.

Sur le millier de travailleurs et de travailleuses de RRC à Montréal, 680 sont membres de l’AIMTA. De ce nombre, la Section locale 869 en regroupe environ 600 et 80% d’entre eux seront de retour au travail suite à la signature des ententes.

« Avec ces deux ententes, nos membres de chez Rolls-Royce rejoignent ceux d’Air Canada, d’Air Transat, d’Airbus et de Stelia, déclare explique le coordonnateur québécois du Syndicat de Machinistes, David Chartrand. Dans chacune des entreprises où nous avons des membres, nos représentants travaillent sans relâche pour en arriver à des ententes solides qui nous permettront de protéger leurs acquis et d’assurer leur santé et leur sécurité. »

Les travailleurs et travailleuses de l’usine montréalaise de RRC réalisent en autres les opérations de réparations et de révisions des moteurs Rolls-Royce se retrouvant sur le Global de Bombardier, certains appareils des avionneurs Gulfstream et Embraer ainsi que sur le Boeing 787.

Le Syndicat des Machinistes (AIMTA) est le plus important syndicat au monde en aérospatiale avec plus 184 000 membres répartis sur 1 000 conventions collectives. Actif au sein de l’industrie aérospatiale québécoise depuis 1940, l’AIMTA représente aujourd’hui 65% des travailleurs et des travailleuses syndiquées du secteur. Nous retrouvons entre autres des membres des Machinistes chez Airbus, Bombardier, Rolls-Royce, Stelia, Héroux-Devtek, Safran Landing, L3-MAS, AJ-Walter, Air Canada, Air Transat.